Exposition collective, jusqu’au 26 août 2012 (catalogue disponible).

Who More Sci-Fi than US, Contemporary Art from the Caribbean est curatée par Nancy Hoffmann. Y sera présentée une sélection d’oeuvres d’artistes contemporains caribéens venant des Antilles françaises et hollandaises, du Suriname et de la Guyane (au sud), mais aussi de Cuba, de la Barbade et de Jamaïque (au nord), d’Haïti et de République Dominicaine (à l’est) et de pays caribéens continentaux (à l’ouest) tels le Panama, le Costa Rica ou la Colombie.

Avec plus d’une trentaine d’artistes exposés, des sculptures, peintures, vidéos et installations, l’exposition se veut une véritable plongée dans la richesse et la diversité des arts visuels caribéens. La commissaire Nancy Hoffman rappelle que « c’est la première fois qu’il y a en Hollande une présentation de cette envergure. L’exposition est centrée sur une identité partagée, une histoire partagée et des conditions socio-économiques partagées: une combinaison de facteurs qui a produit une manière assez surréelle de communication, que cela soit dans les mots ou dans les images. Or, comme l’écrivaine américano-dominicaine, lauréate du Prix Pulitzer, Junot Diaz le dit si joliment « cela est probablement une conséquence d’être antillais. Qui pourrait être plus « science-fiction » que nous? » (expression assez difficile à traduire en français, se référer à l’ouvrage de l’auteur : The Brief Wondrous Life of Oscar Wao, 2007).

L’exposition, bien que dépeignant une culture commune, s’attache également à montrer la complexité et la diversité de la région, puisqu’en fait il pourrait ne pas être juste de parler « de la Caraïbe » comme un tout. Les organisateurs n’ont pas voulu « encadrer » les artistes dans un contexte géographique.

Marcos Lora Read, Sub-Mundo Caribeño, 2009 © Avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la KAdE.

Marcos Lora Read, Sub-Mundo Caribeño, 2009 © Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la KAdE.

Le catalogue de l’exposition est divisé en quatre sections reflétant les différences culturelles des diverses zones linguistiques de la Caraïbe, liées aux relatons des îles avec les pays suivants: France, Espagne, Angleterre ou Hollande. Chaque section est préfacée par un auteur d’une des zones linguistiques : Leon Wainwright (UK), Giscard Bouchotte (FR/ Haiti), Charl Landvreugd (NL/ SU) et Blanca Victoria López Rodríguez (Cuba).

Article basé sur le communiqué de presse en anglais de la KAdE.

Artistes participants

Ryan Oduber (Aruba) ;  Joscelyn Gardner, Sheena Rose (La Barbade) ;  Oswaldo Macia (Colombie) ;  Edgar León (Costa Rica) ;  Alexandre Arreachea, Carlos GaraicoaYaima CarrazanaAna Mendieta (†) (Cuba) ;  David BadeTirzo MarthaTony Monsanto (Curaçao) ;  Marcos Lora ReadJorge PinedaLimber Vilorio (République Dominicaine) ;  Bruno Pedurand (Guadeloupe) ;  Hew Locke (Guyana) ;  Mario BenjaminJean-Ulrick DésertEdouard Duval Carrié (Haïti) ;  Marvin BartleyRenée CoxLeasho JohnsonEbony G. Patterson (Jamaïque) ;  Jean Francois BocléDavid Damoison (Martinique) ;  Jhafis Quintero GonzalesJonathan Harker/ Donna Conlon (Panama) ;  Pepón Osorio (Porto Rico) ;  Jennifer Allora & Guillermo Calzadilla (Porto Rico/ Cuba) ;  Michael McMillan (St. Vincent) ;  Remy JungermanCharl LandvreugdMarcel Pinas (Suriname) ;  Wendell McShine (Trinidad & Tobago).

t

KAdE, Kunsthal in Amersfoort, Smallepad 3, Amersfoort, Hollande.

Exposition à void du mardi au dimanche, de 11 à 17h, et à partir de 12h les samedi et dimanche, du 26 mai au 26 août 2012.

Entrée : 7€ adultes, 3.5€ étudiants & seniors, gratuit pour les enfants de moins de 17 ans.

t

Crédits de la photographie à la une: Ryan Oduber, Kima Momo, photographie d’après vidéo, 2011 © Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la KAdE.

t