Exposition collective, jusqu’au 29 juin 2013

L’art séquentiel tient une place importante dans le développement du mythe américain et à l’intérieur de cette sphère la caricature de la négritude a une histoire mouvementée. Tom et Jerry, les meilleurs ennemis, présentent un modèle incontestable de la relation complexe entre les Noirs et les Blancs, alors que les fondements musicaux de Mickey Mouse offrent un aperçu des histoires alambiquées qui peuplent la pop culture américaine. La relation symbiotique entre les débuts de l’animation et le jazz souligne l’américanité de l’identité noire, codifiés par des personnages comme Betty Boop, Coal Black/Charbon Noir, the Sebben Dwarves/ les Nains Sebben. Bugs Bunny est un descendant direct de l’irrépressible Br’er Rabbit, alors que la série Road Runner s’inspire librement des principes du folklore du farceur de la diaspora africaine. Même « The Man of Steel », la figure prééminente du super-héroïsme des comics, porte des traces de John Henry, l’original « Steel Driving Man ». Agissant souvent comme base pour le personnage principal ou, dans le cas de Félix le Chat, servant d’inspiration pour le dessin et les mimiques, ces représentations sont finalement limitées en nature.

‘Tooskin essaye de perforer et d’étendre ces limites en réunissant des artistes visuels contemporains qui réinterprètent, recréent et redéfinissent la négritude- et l’altérité plus généralement- au sein d’un contexte de dessin animé. Les artistes figurant dans ‘Toonskin représentent l’échange actuel d’influences qui caractérisent le paysage culturel américain. ‘Tooskin n’analysera pas la négritude seulement en tant qu’une expression de l’identité ; les œuvres incluses vont aussi envisager la nature physique du « noir » et la négritude en tant que choix formel. L’encrage des comics sur papier et des dessins animés est monopolisé par la couleur, alors que la culture ‘zine’ repose sur le noir comme photocopieur standard. ‘Toonskin se plongera dans l’encrier pour enquêter sur la piste visible et palpitante de ces errances.

Jasmine Murrell, Beyond Dirt © Jasmine Murrell

Jasmine Murrell, Beyond Dirt © Jasmine Murrell

Artistes : Dawolu Jabari Anderson, Michael Paul Britto, Colleen Coleman, Kara Crombie, Damien Davis, Jason Huff, Lauren Kelley, Nyeema Morgan, Jasmine Murrell (Antigua & Barbuda), Jon Peck + Ben Niznik, Shani Peters, Robert Pruitt, Erika Ranee, Jacolby Satterwhite, Jeffery Scudder, Peter Sluszka and Katayoun Vaziri.

Vernissage le 11 mai 2013, de 17h à 20H

Gallery 2, 3, 4 of Artspace, 50 Orange Street, New Haven, USA.

Exposition à voir du mercredi au samedi, entre midi et 18h (mercredi, jeudi) et 20h (vendredi, samedi), du 11 mai au 29 juin 2013.

http://artspacenh.org/include/404.asp?404;https://artspacenh.org:443/galleries/gallery2/toonskin

Crédits photographie à la une : Jasmine Murrell, Imortal Uterus © Jasmine Murrell