Exposition collective, jusqu’au 9 mars 2013.

“Cette exposition présente douze artistes internationaux d’origine guyanaise. Le curateur Carl E. Hazelwood explique « j’ai choisi des artistes dont la pratique traite de tout depuis l’abstraction contemporaine jusqu’au travail qui porte une subtile critique politique ou culturelle. Pour ces artistes il n’est plus question de la périphérie et du centre. Pratiquement tout le monde a accès à la technologie et peut s’intéresser aux possibilités sans frontières de la connaissance visuelle.”

Les artistes inclus sont : Damali Abrams, Carl Anderson, Dudley Charles, Victor Davson, Marlon Forrester, Gregory A. Henry, Siddiq Khan, Donald Locke, Andrew Lyght, Bernadette Persaud, Keisha Scarville et Arlington Weithers.

Donald Locke, The Legacy of Hernando Cortez series © Carl E. Hazlewood

Donald Locke, The Legacy of Hernando Cortez series © Carl E. Hazlewood

Connue moins pour sa culture et son art sérieux que pour sa luxuriante beauté et sa pauvreté paradoxales, la Caraïbe a récemment été l’objet d’attention en tant que possible territoire vierge pour de nouvelles approches esthétiques et artistiques. Plusieurs livres publiés ces dernières années ont apporté en complément des études à différents degrés entourant l’idée d’un art particulier à cette région. Des organisateurs d’expositions majeures récemment présentées à New York et ailleurs cherchent à définir la nature et les sources historiques de l’art et des artistes originaires de cet archipel. Alors que des nouvelles expositions commencent à fournir un contexte plus large pour l’art créé dans cette région, un pays anglophone comme la Guyane, situé sur le continent latin de l’Amérique du Sud, reçoit peu d’attention dans les arts visuels- d’où la nécessité d’expositions comme celle-là.

Le mot « Timehri » dans le titre TIMEHRI TRANSITIONS: EXPANDING CONCEPTS IN GUYANA ART, crée /une connexion symbolique entre notre effort et les premiers artistes de Guyane, les indigènes américains, qui ont réalisé des anciennes gravures et dessins sur pierre du même nom (qui veut soit dire « marque de la main de l’homme » ou simplement, dessins sur la roche) trouvés dans les sols de Guyane. L’art dans l’exposition inclut des travaux sur papier et toiles de la taille d’un mural, des sculptures en acier soudé, des œuvres d’art basés sur des photographies, ainsi que des vidéos. Il y aussi des travaux qui incluent une valeur purement esthétique et d’autres qui réfèrent à une expression politique voire religieuse.”

Dudley Charles, Throop Venus#1 © Carl E. Hazlewood

Dudley Charles, Throop Venus#1 © Carl E. Hazlewood

Vernissage le dimanche 27 janvier de 15 à 18h;

Visite guidée et rencontre avec les artistes le dimanche 17 février, de 15 à 17h.

The Wilmer Jennings Gallery at Kenkelaba, 219 East 2nd Street, New York, USA.

Exposition à voir du mercredi au samedi, de 11 à 18h, du 27 janvier au 3 mars 2013.

Crédits photographie à la une : Affiche © Invitation