Exposition individuelle, jusqu’au 10 novembre 2012. 

La photographe vénézuélienne Anabell Guerrero propose une nouvelle exposition à la galerie parisienne Lina Davidov. La Ville des Colonnes est un hommage à La Havane. Inspirée des « villes invisibles » d’Italo Calvino, l’artiste se plonge dans la capitale cubaine, délabrée, décrépie, et pourtant pleine de vie, mais d’une vie qui s’esquisse seulement dans ces clichés. Italo disait « Les villes comme les rêves sont faites de désirs et de peurs, même si le fil de leur discours est secret, leurs règles absurdes, leurs perspectives trompeuses ; et toute chose en cache une autre. […] Son secret est dans la façon dont la vue court sur des figures qui se suivent comme dans une partition musicale, où l’on ne peut modifier ou déplacer aucune note.

Anabell Guerrero, Miroir © Galerie Lina Davidov

Anabell Guerrero, Miroir © Galerie Lina Davidov

Mais la ville ne dit pas son passé, elle le possède pareil aux lignes d’une main, inscrit au coin des rues, dans les grilles des fenêtres, sur les rampes des escaliers, les paratonnerres, les hampes des drapeaux, sur tout segment marqué à son tour de griffes, dentelures, entailles, virgules. »

Anabell Guerrero, 1945 © Galerie Lina Davidov

Anabell Guerrero, 1945 © Galerie Lina Davidov

Anabell Guerrero saisit les couleurs défraîchies de La Havane, les empreintes de pas des habitants, la mer, des bâtiments en ruine, des jeux de miroir comme pour mieux s’approprier l’âme de la ville. Une errance poétique et délicate à travers une ville qui semble à peine s’esquisser derrière ses colonnes…

Anabell Guerrero, Où est la mer ? © Galerie Lina Davidov

Anabell Guerrero, Où est la mer ? © Galerie Lina Davidov

 

Galerie Lina Davidov, 210 Boulevard Saint Germain, Paris, France.

Exposition à voir du mardi au samedi, de 14 à 19h, du 4 octobre au 10 novembre 2012.

http://www.linadavidov.com/

 

Crédits photographie à la une : Anabell Guerrero, Ciel © Galerie Lina Davidov