Exposition individuelle, jusqu’au 12 février 2012 (catalogue disponible).

 

La Station Gallery d’Ontario consacre sa première exposition de l’année à l’artiste Barbadienne Joscelyn Gardner, résidente canadienne depuis 2000, qui utilise une « méthodologie féministe postcoloniale » dans ses œuvres pour « explorer son identité de créole (blanche) », comme elle le dit elle-même en ces termes.

Bleeding & Breeding consiste en une série de lithographies réalisées entre 2009 et 2011 explorant un sujet « noir » de l’histoire caribéenne : l’exploitation sexuelle dont était régulièrement victimes les femmes esclaves dans les plantations. 

© Joscelyn Gardner
© Joscelyn Gardner

L’artiste a représenté les plantes tropicales utilisées en secret comme abortifs naturels par les femmes esclaves au 18e siècle qui en extrayaient les racines, graines, fleurs ou essences nécessaires à enrayer leur grossesse. Ces plantes exotiques sont entremêlées dans des coiffes afro-caribéennes et des fers d’esclaves que l’on enserrait autour du cou des femmes ayant eu recours à l’avortement.

 

Station Gallery, 1450 Henry Street Whitby, Ontario, L1N 0A8, Canada.

Exposition à voir du lundi au vendredi de 10 à 16h30 ; le jeudi de 10 à 21h et le samedi et dimanche de 12 à 16h, du 14 janvier au 12 février 2012.

http://www.whitbystationgallery.com/current.php?id=B21-7M