DIALOGUE 2 – ON COMMON GROUND: Dominican Republic and Haiti

On Common Ground examine les aspects quotidiens des états d’esprit des habitant de l’île, leurs sentiments contradictoires de frustration, d’amour, le désir de partir et l’espoir de rester, à travers le regard d’artistes émergents d’Hispaniola.

On Common Ground souligne la complexité de ces deux pays et le côté positif de leur relation, tel qu’il est montré par les artistes qui s’engagent rarement dans les conflits sociaux et politiques et essayent plutôt de trouver des compromis dans leurs œuvres. On Common Ground est la deuxième tentative de créer un dialogue et de porter un nouveau regard aux deux côtés de l’île, s’appuyant sur une autre exposition Dialogue 1: Haiti Art Now, et sortant d’Hispaniola pour continuer le discours parmi les artistes émergents en partant d’une nouvelle perspective. Les valeurs maîtresses du Musée des Amériques sont de promouvoir le dialogue, les droits de l’Homme, les problèmes de développement et l’échange bilatéral, tout comme la collaboration des ambassades d’Haïti et de la République Dominicaine à Washington, permettent d’explorer les identités partagées de l’île.

Marc Lee Steed © Gaël Monnin

Marc Lee Steed © Gaël Monnin

La sélection des artistes repose sur leur habilité artistique à promouvoir des solutions en lien avec les thèmes de l’exposition. JEAN EMMANUEL, HULDA GUZMAN, KILLY, ENGEL LEONARDO, MANUEL MATHIEU, PASCALE MONNIN, NATALIA ORTEGA, GUSTAVO PEÑA, MARC STEED et JULIO VALDEZ sont tous représentatifs de ce territoire partagé.

IDENTITÉ : Comment je me considère, comment tu me vois, comment nous voulons nous voir l’un l’autre. Cette section s’interroge sur l’identité pour aller au-delà des clivages noir ou blanc, riche ou pauvre, celui avec des possibilités et celui qui est marginalisé.

RÉCIPROCITÉ : Comment nous nous positionnons et comment nous interagissons l’un et l’autre et avec notre environnement, et au sein de la théorie des droits de l’homme. Sur la base des procédés sociaux et culturels, des préjugés, des contes et des vérités sur l’autre, comment nous sommes liés.

Julio Valdez, Gray Echo © Gaël Monnin

Julio Valdez, Gray Echo © Gaël Monnin

ENVIRONNEMENT : Le rôle de la nature dans le procédé de construction de l’identité, à la fois comme source de vie et comme source de destruction. La mer comme la norme pour l’insularité partagée, l’eau donnant la possibilité de développer sans interférence, en même temps qu’elle représente le danger possible et l’isolation.

 

A l’entrée et à la sortie, l’exposition est marquée par la sculpture « Wisdom » (Sagesse) pour nous rappeler que les idées préconçues que nous pourrions insérer dans le dialogue ne seront peut-être pas les mêmes idées que nous retiendrons de l’exposition.

Pascale Monnin ©  Gaël Monnin

Pascale Monnin © Gaël Monnin

« Comment peut-on trouver des solutions si on ne sait pas d’abord ce qu’on pense l’un de l’autre ?

Impliqués dans On Common Ground, les réponses des participants à six questions font partie du Dialogue 1 :

1. Qu’est-ce qui vous motive à créer ?

2. Pourquoi pensez-vous que ce pays est incompris ?

3. Quelle est votre plus grande peur ?

4. Quel est votre état d’esprit ?

5. Qu’est-ce qui vous vient en tête lorsque vous entendez « République Dominicaine »/Haïti » ?

6. Qu’est-ce que vous aimez le plus chez votre voisin ?

On Common Ground vous invite à vous connecter à un dialogue qui commence en République Dominicaine et à Haïti mais qui n’est restreint ni par la discipline artistique, ni par l’histoire, ni par la géopolitique. Elle est ouverte au monde. »

Gaël Monnin

 

Crédits photographie à la une : Engel Leonardo © Gaël Monnin