Edward Kamau Brathwaite est aujourd’hui considéré comme un des plus grands contributeurs de la poésie caribéenne. Aujourd’hui professeur à l’université de New York, Edward Brathwaite a notamment eu le privilège d’être récompensé du prix Griffin de la Poésie en 2006, pour son ouvrage intitulé Born to Slow Horses.

Né en 1930 à Bridgetown sur l’île de la Barbade, Edward Brathwaite quitte l’archipel des Caraïbes pour se rendre en Europe afin de faire ses études, et plus précisément à Cambridge ainsi qu’à l’université Sussex où il acquit un doctorat un philosophie.

Maniant aussi bien le vocabulaire classique que les dernières tendances linguistiques et typographiques, Brathwaite compose des poèmes où il manipule adroitement des sujets post-coloniaux, historiques, et personnels. C’est au Ghana qu’il perfectionna son écriture.

Ce grand poète est de plus co-fondateur du Caribbean Artists Movement, né à Londres en 1966. 5 ans plus tard, dans une université de Kingston en Jamaïque, il fonda une revue, Savacou, choisissant une fois de plus les artistes caribéens comme élément central de son projet. 

E. Brathwaite est à l’origine d’un grand nombre d’oeuvres. Voici quelques intitulés de ses plus grands ouvrages :

 

–        A New World Trilogy (1973)

–        Our Ancestral Heritage: A Bibliography of the Roots of Culture in the English-speaking Caribbean (1976)

–        Black + Blues (1976)

–        A Checklist: Slavery to the Present (1979)

–        Middle Passages (1992)

–        Ancestors (2001)

–        Born to Slow Horses (2005)

–        Elegguas (2010)
Ce poète caribéen fut récompensé par de nombreux prix pour ses oeuvres littéraires. Nous retrouvons notamment le très convoité Neustadt International Prize for Literature, mais aussi le prix Casa de las Americas. De nombreuses fondations lui ont également offert du soutien.

Edward Brathwaite possède de plus un parcours professionnel impressionnant : il fut employé au Ministère de l’Education du Ghana, mais aussi professeur dans de célèbres universités : West Indies et de la Jamaïque, Harvard, et New-York où il y enseigne actuellement la littérature comparative depuis plus de vingt ans.

Malgré son âge, ce grand homme voyage toujours beaucoup, particulièrement entre New York et la Barbade afin de poursuivre sa véritable passion : la poésie.