Exposition collective, terminée depuis le 31 décembre 2011 (catalogue disponible).

 

Après une première presentation au Middlesex County College Studio Theatre Gallery (27.09-08.11.11), l’exposition Disillusions: Gendered Visions of the Caribbean and its Diasporas a pris place au sein de la galerie Sylvia Wald and Po Kim Art Gallery à New-York, avant de se terminer le 31 décembre. 

© Firelei Báez, Just another Geographer, in Search of a Space which Will Fit his Poetic Design, 2011.
© Firelei Báez, Just another Geographer, in Search of a Space which Will Fit his Poetic Design, 2011.

Tatiana Flores, commissaire de l’exposition, explique qu’en rassemblant les œuvres de femmes issues de l’espace caribéen au sens large, c’est-à-dire dépassant les frontières nationales, l’exposition a mis en avant les expériences communes de ces femmes face à la problématique du genre quelle que soit leur origine. L’exposition est volontairement déstructurée, visant à présenter un monde fragmenté, discontinu, dont la richesse réside justement dans l’acceptation de ces visions éclatées et de nouvelles narrations. Tatiana Flores décrit l’ensemble comme des œuvres « ébranlant les illusions […] et constituant un modèle de résistance contre les récits dominants, les conventions sociales, les règles de genre, et autres formes traditionnelles de représentation ». 

© Holly Bynoe, DeSantos, 2010.
© Holly Bynoe, DeSantos, 2010.

Artistes participants : María Elena Alvarez, Venezuela ; Nicole Awai, Trinidad ; Firelei Báez, République Dominicaine ; Holly Bynoe, St. Vincent et les Grenadines ; Melissa A. Calderón, États-Unis/Porto Rico ; Vladimir Cybil Charlier, Haïti ; Asha Ganpat États-Unis/Trinidad ; Jessica Lagunas, Guatemala ; Rejin Leys États-Unis/Haïti ; Sofía Maldonado, Porto Rico ; Ana Patricia Palacios, Colombia et Sandra Stephens, Jamaïque.