Exposition individuelle, jusqu’au 16 mars 2013.

« David Krut Projects est fier de présenter In Development, la première exposition individuelle de Christopher Cozierà New York. Cette exposition est composée de dessins sur papier mêlant différentes supports, des monotypes récents et des linogravures créées à l’Atelier d’Impression de David Krut à Johannesburg, et des sérigraphies produites à Axelle Fine Art à Brooklyn.

Né et travaillant à Port of Spain, Trinidad, le travail de Cozier explore l’espace problématique de la postindépendance : les symboles de pouvoir qui restent et changent de forme, les récits complexes du développement et la perte de l’histoire et la culture au profit de l’expansion commerciale et la profitabilité. Des images apparaissent et se répètent dans les imprimés et dessins de Cozier, un vocabulaire visuel qui s’est développé et enrichi ces vingt dernières années dans sa performance, son installation et son travail audio. Il donne un sens à sa fascination pour les objets ordinaires qui l’entourent à travers le dessin, l’enregistrement et la prise de note sur papier. Des marques et des lettres tranchantes en graphite tourbillonnent et se croisent, interrompues par des zones effacées et des lavis d’encre colorée.

Christopher Cozier, Now Showing II, 2012 © David Krut Projects

Christopher Cozier, Now Showing II, 2012 © David Krut Projects

Dans cette exposition, Cozier coupe dans du papier des motifs géométriques, motifs qui sont dérivés des « briques aérées » en béton dans les banlieues de son pays. Après l’indépendance de Trinidad et l’abandon du contrôle britannique en 1962, ces motifs se sont répandus à travers la Caraïbe dans les années 1960 et 1970 avec la montée de la classe moyenne et le boom des développements des nouveaux logements urbains. Utilisés abondamment dans d’autres pays tropicaux, la fonction des briques est d’ouvrir et ventiler l’espace sans le contenir. Dans l’œuvre de Cozier, ce motif familier représente la possibilité et le désir de ceux se trouvant dans cette transition sociale et politique dans le monde. Il articule de manière instantanée la promesse non tenue de la nation pour un futur plus lumineux et le compromis inévitable et le sens de déplacement qui accompagnent « le progrès ».

Bien que les images fassent référence à l’endroit où vit Cozier, elles résonnent comme des symboles transculturels, exploitant les imaginations et expériences des gens dans le monde. On voit l’espace vide, un site où l’histoire est réduite à l’immobilier ; une brosse pour la table, aussi appelée majordome, utilisée dans les temps coloniaux pour rassembler les miettes et les cendres ; des pieds nus sortant de nulle part, un aperçu d’une scène de crime. L’image répétée d’un arbre isolé (qui se tient devant le centre judiciaire de Port of Spain) est un symbole de la persistance et l’espoir face à la violence et la corruption. Même si il a été coupé et brûlé de part en part, l’arbre continue de croître.

Christopher Cozier, In Development Patterns, 2012 © Richard Mark Rawlins

Christopher Cozier, In Development Patterns, 2012 © Richard Mark Rawlins

Caractéristique de l’art participatif de Cozier et son intérêt pour le multiple, il a créé une édition limitée de carton et un modèle en aluminium, ainsi qu’une vidéo en ligne avec les instructions correspondantes. Des pensées et photos des dessins créés peuvent être envoyées à l’adresse mail dpatterns2013@gmail.com et seront postées sur son blog :

Vernissage le 25 janvier, de 18 à 20h.

Samedi 9 Mars 2013 à 15h: veuillez nous rejoindre pour une discussion de l’artiste Christopher Cozier avec Tumelo Mosaka, le curateur d’art contemporain du Krannert Art Museum à Champaign, IL.

 

David Krut Projects, 526 West 26th Street, #816, New York, USA.

Exposition à voir du mardi au samedi, de 10 à 18h, ou sur rendez-vous, du 25 janvier au 16 mars 2013.

http://www.davidkrut.com/exhibitions.html

 

Crédits photographie à la une : Christopher Cozier, Now Showing II, 2012 © David Krut Projects