Conférence, le 28 juin 2012. 

Une journée entière est dédiée aux biennales & pratiques artistiques dans les Caraïbes. Programme : 

Présentations, introduction avec José Ortiz, directeur d’Artisphère.

 

Section 1 : biennales & développement communautaire : pratiques soutenables et tourisme culturel.

Modérateur : James Early, directeur des politiques liées au patrimoine culturel du Smithsonian Center for Folklife & Cultural Heritage.

Intervenants : Diana N’Diaye, commissaire d’exposition du Smithsonian Center for Folklife & Cultural Heritage ; Neil Parsan, ambassadeur de Trinidad & Tobago aux Etats-Unis ; Ivor Miller, historien culturel.

Thèmes abordés : quelles sont les meilleures pratiques et idées mises en place pour susciter l’adhésion des communautés ? Comment transmet-on du savoir faire aux populations locales ? Comment utiliser l’art pour encourager des pratiques conscientes et respectueuses de l’environnement et pour engager les communautés dans leur responsabilité culturelle et écologique ? Quelles sont les implications des pratiques artistiques caribéennes concernant les politiques de patrimoine culturel et la diplomatie culturelle ?

 

Section 2 : thématiques d’enquête, arts et techniques de programmation.

Modérateur : Peter Winant, directeur associé de l’école d’art de GMU.

Intervenants : Tatiana Flores, commissaire d’exposition, spécialisée en art caribéen et latino-américain ; Leandro Soto, artiste cubain vivant à la Barbade ; et Andres Navias, commissaire d’exposition à l’OAS, Art Museum of the America.

Thèmes abordés : comment les interventions artistiques peuvent-elles fonctionner comme des outils de documentation ethnographique et comme des mécanismes communicationnels et éducatifs ? Quel type de thématiques d’enquête pourraient-être promues par des programmes et quels programmes seraient les plus efficaces ? Comment les programmes d’art peuvent-ils être des acteurs de changement social effectif pour les Caraïbes ?

 

Section 3: pouvoir, politique & idéologies.

Modérateur : Elizabeth Andrews, artiste et commissaire d’exposition, département de photographie et d’image à l’école des arts Tisch.

Intervenants : Leah Gordon, commissaire de la biennale de la Grand Rue (ou biennale du ghetto) en Haïti ; Giscard Bouchotte, commissaire d’exposition indépendant et consultant d’ingénierie culturelle ; Jo-Marie Burt, directeur des études latino-américaines de GMU ; et Arthur Garcia directeur du Rubber Band de Porto Rico.

Thèmes abordés : de quelle manière l’art peut-il fonctionner comme un mécanisme de démocratie, de contestation et de responsabilité ? Comment l’art a-t-il été politisé ? Et comment cet art politisé, l’art de propagande et leurs esthétiques ont-elles fonctionné dans les Caraïbes ? Quelles nouvelles pratiques artistiques la crise a-t-elle produit ? Comment les publics et les artistes définissent-ils cette crise ?

 

Section 4 : pratiques caribéennes transnationales.

Modérateur : Lara Stein Pardo, artiste.

Intervenants : Christopher Cozier, artiste et commissaire ; Marielle Barrow, éditeur en chef de Caribbean in Transit ; Marcel Wah, éditeur en chef de la revue CAW et Alanna Lockward, commissaire d’exposition.

Thèmes abordés : quelles sont les implications des pratiques artistiques caribéennes pour la diplomatie culturelle ? Comment peuvent-elles être rentables ? Quels mécanismes pédagogiques et d’exposition peuvent contribuer à renforcer les liens dans les Caraïbes ? Quelles solutions tactiques et directions stratégiques est-il possible de suggérer pour avoir une action proactive dans les liens caribéens transnationaux ?

 

Smithsonian Center for Folklife & Cultural Heritage, 600 Maryland Avenue, SW, Suite #2001 MRC 250, Washington DC, Etats-Unis.

Le jeudi 28 juin 2012, de 11h30 à 19h.

http://caribbeanintransit.com/caribbean-intransit-symposium-biennials-art-practices-in-the-caribbean/

 

Crédits Photographie à la Une : © Caribbean in Transit