Exposition collective en ligne, jusqu’au 23 août 2012. 

Le Museo de Arte de Ponce a décidé de réaliser une exposition virtuelle de grande envergure au long de toute une année. Dédiée à l’art « vidéo », 11 en 2011 essaie de promouvoir un dialogue entre vidéos et public en mettant à disposition de quiconque onze vidéos sur internet. L’utilisation de moyens techniques pour faire de l’art n’est pas toujours reconnue à sa juste valeur – notamment dans une région comme celle caribéenne. L’idée de la commissaire, Maria Arlette de la Serna, est de « mettre en relation le public avec le musée d’une nouvelle manière », innovante et ancrée dans le 21e siècle.

Les vidéos d’artistes portoricains, australiens, américains et singapouriens sont visibles en ligne : http://www.museoarteponce.org/11en2011/home.html

Marta Mabel Pérez (Porto Rico) avec son Examen de cuidadanía americana, réalisé en 2010, présente 30 minutes de vidéo où l’on voit une femme répéter inlassablement les réponses aux questions posées par les services américains d’immigration. Elle est en train de les apprendre sur cassette. C’est un témoignage de l’absurdité des processus d’intégration des immigrants.

Marta Mabel Pérez, Examen de Ciudadania Americana, 2010 © Museo de Arte de Ponce
Marta Mabel Pérez, Examen de Ciudadania Americana, 2010 © Museo de Arte de Ponce

José Soto (Porto Rico) utilise pour Brisa de la mañana des brefs extraits du journal télévisé matinal Good Day New York – diffusé sur la Fox News. Au lieu de se servir des paroles déversées par les présentateurs du JT, il coupe leurs mots et ne gardent que les brefs instants où ils inspirent avant de commencer à parler – prouvant leur nécessité humaine de respirer et pour les désacraliser.

José Soto, Brisa © Museo de Arte de Ponce

José Soto, Brisa © Museo de Arte de Ponce

Guillermo A. Vázquez (Porto Rico) réfléchit au processus de « montée de la colère », de cette Ira latine, la fureur déclenchée par un événement et qui explose brutalement. Pour décrire cela il se sert d’une bouteille en plastique qui – par un procédé chimique – explose ; elle devient métaphore des fureurs de notre âme. 

Guillermo A. Vázquez, Ira, 2012 © Museo de Arte de Ponce
Guillermo A. Vázquez, Ira, 2003 © Museo de Arte de Ponce

 Carlos Ruíz-Valarino (Porto Rico) se moque de nos tendances à emphatiser nos fantaisies et nos désirs par Generando un paraíso. Une vidéo qui montre un bâtiment passant de l’aube au coucher du soleil, par petites séquences délicates qui font paraître cette vidéo une photographie. Generando un paraíso nous force à la contemplation et à relativiser l’immédiateté dans laquelle nous souhaiterions voir nos désirs se réaliser.

 

Artistes participants : Australie : Cliff Evans | Etats-Unis : Stephanie Dodes, Maya Erdelyi, Alison Ward | Porto Rico : Marta Mabel Pérez, José Soto, Guillermo A. Vázquez, Carlos Ruíz-Valarino | Singapour : Yeo Lee Nah, Eva Tang, Victric Thng |

 

Museo de Arte de Ponce, 2325 Ave Las Americas  Ponce Porto Rico.

Exposition en ligne, du 24 août 2011 au 23 août 2012.

http://www.museoarteponce.org/11en2011/home.html

 

Crédits photographie à la une : Carlos Ruíz-Valarino, Generando un Paraiso, 2010 © Museo de Arte de Ponce